Les lauréats du XXIIIe Prix littéraire René Willien

 

Les prix seront remis vendredi 24 mars, dans la salle Maria Ida Viglino du Palais régional

AOSTE. Dans le cadre des Journées de la francophonie 2017, vendredi 24 mars, à 17 heures, dans la salle Maria Ida Viglino du Palais régional d’Aoste, le Président de la Région Pierluigi Marquis, l’Assesseur à l’éducation et à la culture Chantal Certan et le représentant du Centre culturel René Willien Roberto Willien remettront les prix aux lauréats de la XXIIIe édition du Prix littéraire René Willien.

Le prix – qui porte le nom d'un des grands promoteurs des traditions locales et des principaux chercheurs dans le domaine de la culture valdôtaine – récompense chaque année les maisons d'édition qui se sont distinguées par la publication d'ouvrages relatifs à la Vallée d'Aoste et présentant un intérêt artistique, culturel, social, géographique ou ethnographique.

D’après le règlement en vigueur, qui prévoit la prééminence de la présentation typographique, le jury a décidé d’attribuer le premier prix à la maison d’édition Testolin editore pour l’ouvrage « Je pense à vous, émigrés d’Aymavilles » d’Emma Bochet. L’ouvrage, dont la présentation typographique est très élégante, raconte l’histoire des émigrés d’Aymavilles. Il s’agit d’un recueil de témoignages du plus haut intérêt, doublé d’une série de rares images d’autrefois, fruit d’une recherche longue et passionnée.

Le deuxième prix couronne la maison d’édition Priuli & Verlucca pour l’ouvrage « Le temps suspendu. De la Noël à l’Épiphanie. Le cycle des douze jours dans la Vallée d’Aoste et d’ailleurs », d’Alexis Bétemps. Ouvrage d’un grand intérêt ethnologique, qui invite à la découverte des significations et des rites d’une période de l’année tout à fait particulière. L’auteur nous accompagne à travers ces douze jours allant de Noël à l’Épiphanie, en nous expliquant les traditions paysannes de ce « temps suspendu ».

Le troisième prix est décerné à la maison d’édition Le Château pour l’ouvrage « Donne, guerra e Resistenza in Valle d’Aosta » de Silvana Presa. L’auteur donne la parole aux femmes, en leur consacrant entièrement – pour la première fois – un livre sur la deuxième guerre mondiale et la Résistance en Vallée d’Aoste. Une recherche longue et détaillée, dont les résultats remplissent ces deux volumes touffus, accompagnés d’un apparat de précieuses images de l’époque.

Pour ce qui est de la mention spéciale, le jury, reconnaissant en particulier la qualité des travaux présentés au concours, a voulu signaler les ouvrages « Fiabe sotto il Monte Bianco - Conte dézó lo Mon-Blan », de Enrica Guichardaz et Chicchi Baggiani, Musumeci Éditeur ; « Il Chiostro della Cattedrale di Aosta dal XV al XIX secolo », de Raul Dal Tio, éditions ITLA; « Dounah, lou patoué, la dzen, lé travail, lé pós – Donnas, il patois, la gente, il lavoro, il territorio », publié par la Commune de Donnas et rédigé par un groupe de recherche de la bibliothèque communale.

 

redaction

Pubblicità
Pubblicità