Espace Mont-Blanc, le Comité Exécutif s'est réuni en Vallée d'Aoste

L'ordre du jour a été consacré à la candidature du massif du Mont-Blanc au Patrimoine mondial de l'Unesco

 

Mont-BlancSAINT-CHRISTOPHE. Jeudi 23 juillet, le Comité Exécutif de l'Espace Mont-Blanc a siégé à Saint-Christophe. C'était la première réunion de l'Espace Mont-Blanc en présentiel après le confinement dû à la pandémie du Coronavirus, période au cours de laquelle les activités de coopération transfrontalière - rencontres techniques, colloques, formations professionnelles et autres - se sont poursuivies par le biais d'internet, en forme virtuelle.

L'ordre du jour de la réunion en Vallée d'Aoste a été essentiellement consacré à la candidature du massif du Mont-Blanc au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Les Vice-Présidents de l'Espace Mont-Blanc ont ainsi rencontré l'équipe italo-franco-suisse d'experts missionnée pour définir la « Valeur Universelle Exceptionnelle » (VUE) du Mont-Blanc en tant que Paysage culturel, en identifiant les attributs potentiels de ce territoire emblématique, susceptibles de répondre aux critères très rigoureux fixés par l'Unesco.

Il s'agit là d'une étape très technique, requérant une analyse fine des caractéristiques paysagères, culturelles et environnementales, mais nécessaire pour convaincre de la validité de ce projet d'inscription les services des États respectifs, qui sont compétents pour soumettre les candidatures à la Commission de l'Unesco, en inscrivant les sites dans leurs Listes indicatives respectives.

La proposition élaborée focalise la candidature sur le caractère du Mont-Blanc comme territoire symbolique et représentatif du paysage alpin.

Le Comité Exécutif, après avoir examiné le rapport présenté par l'équipe transfrontalière d'experts, a donné mandat à chaque délégation de passer à la phase d'implication du niveau étatique sur la base des propositions élaborées, à savoir de contacter leurs Ministères respectifs afin que ceux-ci évaluent la possibilité de mettre à jour leurs Listes indicatives en classant le Mont-Blanc dans la catégorie Paysage culturel.

Les Vice-Présidents de l'Espace Mont-Blanc ont par ailleurs signé une lettre demandant aux trois Autorités de Gestion des futurs Programmes Interreg Italie-France, Italie-Suisse et France-Suisse de prendre en compte et de faciliter les projets intéressant les trois territoires : les Savoie, la Vallée d'Aoste et le Valais.

Les Vice-Présidents sont convaincus qu'une telle approche trinationale transfrontalière, avec des débats et des réflexions autour de l'Espace Mont-Blanc pourra améliorer la gestion des fonds européens et devenir le ciment d'une identité commune. C'est pour cela qu'ils demandent la reconnaissance d'une approche trinationale.

Finalement, le Comité Exécutif a rebondi sa volonté de poursuivre les actions transfrontalières en faveur du territoire emblématique du Mont-Blanc, en valorisant ses atouts sans le banaliser, en rendant la montagne accessible et sûre et en identifiant des parcours diversifiés selon le public.

Les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ont donné aux régions alpines des opportunités en plus, en démontrant que la montagne n'est pas un lieu fermé, mais un espace ouvert dont les gens ont besoin pour vivre.

 

redaction
(immagine autourdumontblanc.com)

 

 

Pin It
© 2020 Aostaoggi.it