.

Au Grand-Saint-Bernard, l'Espace Mont-Blanc a fêté ses 30 ans

Passage symbolique de témoin entre jeunes randonneurs valaisans et valdôtains

 

30 ans Espace Mont Blanc

Vendredi 23 juillet c'est à l'Hospice du Grand-Saint-Bernard qu'ont été accueillis les partenaires et les élus de l'Espace Mont-Blanc, qui se sont réunis pour célébrer 30 ans de coopération transfrontalière au service des populations de montagne.

Les autorités régionales et locales de la Vallée d'Aoste et du Valais, représentées par Erik Lavevaz Président du Gouvernement de la Région autonome Vallée d'Aoste, Éric Bianco Chef du Service de l'économie, du tourisme et de l'innovation du Canton du Valais et vice-président de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc, Alberto Ciabattoni Syndic de Saint-Rhémy-en-Bosses et Gilbert Tornare Président de la commune de Bourg-Saint-Pierre, ont dressé le bilan de leur coopération transfrontalière, présenté leurs nouveaux projets et, surtout, célébré leurs retrouvailles, après des mois de limitation des déplacements à travers les frontières.

« Le long des derniers 30 ans, l'Espace Mont-Blanc a témoigné l'engagement de nous tous au service du développement durable de nos territoires. Il s'agit de 30 années d'initiatives et de projets concrets en faveur d'un territoire emblématique, où l'exceptionnel patrimoine naturel et paysager est accompagné par la présence d'activités économiques et touristiques d'importance internationale » a rappelé le Vice-président italien de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc, Erik Lavevaz.

« En cette journée de fête, la rencontre entre des jeunes randonneurs valaisans et valdôtains nous invite à dresser un bilan et à définir les perspectives de nos activités communes. C'est en pensant tout particulièrement aux générations futures que je tiens à évoquer l'un des thèmes qui méritent toute notre attention, celui des changements climatiques. À ce sujet, l'Espace Mont-Blanc a réalisé le projet AdaPT Mont-Blanc - Adaptation aux changements climatiques dans l'Espace Mont-Blanc, qui nous permet de disposer aujourd'hui d'importants outils pour supporter nos choix : le Rapport Climat, l'intégration à l'Observatoire du Mont-Blanc de 7 indicateurs sur l'impact du changement climatique observé dans nos territoires et une « boîte à outils » de la planification territoriale, qui encourage l'adaptation en faisant connaître les bons gestes et en proposant des idées/projets et des pistes de travail pour mieux planifier et aménager» a conclu Erik Lavevaz.

« Malgré la pandémie qui nous a frappés – a déclaré le Vice-président suisse de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc, Éric Bianco – nous souhaitons continuer à développer des projets innovants entre les trois régions de l'Espace Mont-Blanc : la Vallée d'Aoste, le Valais et les Savoies, qui partagent histoire et culture et doivent relever les défis communs propres aux régions de montagne. L'Espace Mont-Blanc reste incontestablement un véritable laboratoire de la politique de développement durable des régions alpines. Nos projets doivent tout d'abord servir nos populations, pour leur offrir un cadre de vie et de travail attrayant. Dans ce contexte, il nous faut poursuivre les travaux inhérents à la candidature du Mont-Blanc à l'UNESCO, en collaboration avec les Ministères de l'environnement des trois pays, et ce, afin d'envisager soit un classement au patrimoine mondial, soit un classement en tant que Réserve de Biosphère ou Géoparc » - a conclu Éric Bianco.

Cette rencontre a eu lieu en présence d'une quinzaine de jeunes randonneurs valaisans et valdôtains âgés de 12 à 15 ans et participant aux "Séjours pédagogiques transfrontaliers autour du Mont-Blanc", qui étaient accompagnés par des saint-bernards, grâce à la collaboration de la Fondation Barry.

Ces jeunes randonneurs ont effectué un passage de témoin à la frontière, avec un alpenstock qui a fait le tour du Mont-Blanc en traversant symboliquement les 3 pays.

 

 

redaction

 

 

Pin It

Articoli più letti su Aostaoggi.it

© 2020 Aostaoggi.it